Parcourir

Les défis de la productivité dans une culture de performance

Productivity challenges in a performance driven culture

Avec l’arrivée de cette nouvelle décennie, le monde du travail connaît une révolution sans précédent. Il va sans dire que la venue d’une épidémie mondiale oblige les employeurs et les travailleurs à revoir leurs méthodes de production et ce, dans tous les sens du terme. Pour ainsi dire, la productivité est maintenant appelée à être revisitée en quasi-totalité. Quand cette transformation peut en effrayer plusieurs, d’autres semblent soulagés de ce revirement de situation inattendu que subit actuellement le marché du travail. 


La Productivité avec un grand P

Au fait, comment définit-on la productivité? Dans un modèle économique capitaliste comme celui dans lequel nous évoluons, la productivité mesure l’efficacité avec laquelle une économie transforme les entrées en produits. En d’autres termes, nous sommes qualifiés d’employés productifs lorsque nous produisons.

Posez-vous la question: quand vient le temps de fermer votre ordinateur pour la soirée, comment jugez-vous si votre journée a été productive ou non? Plus souvent qu'autrement, les réponses se rapporteront à ce que vous aurez accompli. Puis, selon l’emploi occupé, les explications varieront d’un individu à l’autre. De ce fait, établir un barème du concept de la productivité est non seulement impensable, mais impossible.

Cette période de confinement nous permet de constater, à travers les médias traditionnels et les médias sociaux, que la productivité se manifeste sous différentes formes. En effet, la productivité se mesure par le nombre de nouvelles recettes cuisinées, par la quantité de livres lus, par les différentes formations suivies en ligne ou encore, par le compte total des minutes dédiées à l’entraînement physique. Mais, pour de nombreuses personnes, apprendre à faire du pain de toutes pièces semble absurde alors qu'elles croulent sous la pression de devoir être "productives" tout en travaillant de la maison. En effet, pour beaucoup de travailleurs en fonction, s’adapter au télétravail pendant cette pandémie entraîne des défis importants, comme la nécessité de demeurer un gestionnaire performant, de prendre soin des enfants à temps plein ou de s’inquiéter de la santé d’un parent âgé - et on sait tous que la liste pourrait continuer longtemps! Inévitablement, ces circonstances exceptionnelles affectent la quantité de travail qui peut être effectuée dans une journée.


L’anxiété de performance

Notre définition de la productivité est susceptible d'avoir un impact négatif sur notre performance et, surtout, sur notre santé. Dans notre société, l'obsession du parfait contrôle est non seulement la résultante d’une culture de performance ancrée depuis [trop] longtemps, mais elle est souvent néfaste à notre bien-être. En effet, la pression que nous nous imposons pour exceller à chaque tâche listée dans notre “catalogue de responsabilités’’ risque de nous conduire à toute vitesse vers l'imposant mur de l'anxiété de performance. Un tel climat nous amène donc à réfléchir à la question suivante: comment redéfinir la productivité pour non seulement développer une relation épanouissante avec le travail, mais pour être efficace et avoir du succès?


Pourquoi est-il essentiel de redéfinir le concept de "productivité" ?

Dans une ère où le multitâche est devenu une nécessité pour survivre au monde du travail, on se rend compte que cette méthode pourrait être directement liée à une baisse au niveau des performances. Alors que nous sommes bombardés de livres, d'articles et de podcasts nous expliquant qu’il faut plutôt concentrer nos efforts sur une tâche à la fois pour offrir un rendement optimal, il nous semble parfois inconcevable d'être efficace sans travailler sur plusieurs dossiers en même temps.

Il faut comprendre que notre quête incessante de productivité anéantit les atouts les plus importants du monde du travail: la créativité et l'ingéniosité. Ces deux éléments sont, malheureusement, souvent brimés par la fatigue et le stress chronique causés par l’anxiété de performance et le multitâche. Alors que l'apprentissage automatique et l'intelligence artificielle exécutent une quantité croissante de tâches routinières et superficielles dans plusieurs domaines, ces contributions humaines seront d'autant plus précieuses ; il faut donc les préserver!

Particulièrement lors d’une période anxiogène, il est nécessaire de prendre un pas de recul, d’appuyer sur son propre bouton ''pause'' et de réévaluer ce que nous considérons comme une journée productive. Non seulement le désir de performer au mieux de ses capacités en s’adaptant à une culture obsédée par la performance peut être étourdissant, mais il peut nuire à la productivité en-soi. Bien que sa définition varie considérablement d'une personne à l'autre, la productivité doit être mesurée par la qualité de notre travail, par notre degré d'accomplissement et par la valeur qu'il apporte à notre vie et à celle des autres.

Chez ergonofis, nous croyons sincèrement qu'une relation saine avec le travail commence par une définition de la productivité qui est flexible et qui englobe la qualité, la créativité et l'ingéniosité, et non que la production nette. Nous croyons qu'il est nécessaire de faire le point et d'évaluer comment le travail peut être une partie satisfaisante de votre vie, plutôt qu'une source de stress. Le succès au travail repose sur une définition de la productivité qui ne favorise pas une culture de la performance, mais plutôt une culture de l'épanouissement.


Comment relever les défis reliés à la productivité en temps de crise?

Il est évidemment impossible de mettre tout le monde dans le même bateau puisque la situation varie d’un foyer à l’autre. Si certaines personnes ont perdu leur emploi et sont confrontées à des défis variés, d'autres se retrouvent à travailler à un rythme accéléré. Mais comment aborder nos méthodes de travail tout en naviguant en eaux inconnues? Voici nos 3 conseils pour faciliter la transition :

1. Développer une relation saine avec les fluctuations de sa productivité (oui, c’est possible!)

Il est essentiel de savoir où se situent vos limites intellectuelles et physiques pour vous permettre d'utiliser votre énergie judicieusement. Apprendre à les connaître et à écouter votre corps lorsqu’il vous envoie des signaux est vital pour votre bien-être et, conséquemment, votre productivité. Il est conseillé d’utiliser la technique Pomodoro, une technique de gestion de temps qui recommande d'alterner entre les périodes de travail et les périodes de repos pour maintenir votre énergie mentale et votre concentration.

2. Apprendre à déléguer

Comme plusieurs qui évoluent présentement au sein d’une équipe réduite compte tenu du nombre historique de mises à pied, vous n’êtes possiblement pas outillé pour performer à votre plein potentiel. Certains se retrouvent avec des tâches en plus, mais n’ont pas l’expertise nécessaire pour assurer une productivité maximale. Si vous vous sentez débordé ou surmené, osez demander de l'aide à des gens qualifiés en qui vous avez confiance. C'est en unissant vos forces et celles de vos collègues que vous accomplirez un travail non seulement satisfaisant, mais de qualité.

3. Fixer des objectifs réalistes

La productivité n’est pas une question de gestion de temps, mais bien de gestion d’énergie. Nous avons tous un niveau de tolérance différent face au stress et à l’anxiété, deux facteurs qui peuvent représenter un frein à la productivité. Débutez d'abord avec des objectifs quotidiens atteignables, puis fixez-vous des objectifs hebdomadaires et mensuels réalistes. En procédant de la sorte, vous serez en mesure de planifier votre emploi du temps de manière efficace, vous permettant ainsi de consacrer du temps à des pauses nécessaires pour laisser la place à votre épanouissement.


Pour conclure, il est important de comprendre que la productivité est une question de balance, que nous soyons en confinement ou non. Les charges de travail varieront tout au long de notre cheminement professionnel, nous devons donc redéfinir la ''productivité'' pour apprendre à vivre avec les fluctuations de notre efficacité le plus sainement possible.

En ayant les bons outils en place, il est possible de développer une relation positive avec votre productivité. Apprenez à vous connaître et surtout, apprenez à respecter vos limites et le gros du boulot sera accompli. Donnez-vous le temps de faire ce travail nécessaire pour préserver votre santé mentale et physique.

Bien que la productivité soit une mesure de performance, rappelez-vous qu'elle ne repose pas uniquement sur la quantité. La qualité, l'épanouissement et la possibilité de se réaliser sont des facteurs fondamentaux à prendre en compte. Nous savons que c'est plus facile à dire qu'à faire, et que vos supérieurs ont peut-être une approche différente, mais nous croyons fermement que cela fera de vous un meilleur travailleur, voire une meilleure personne. Cela dit, gardez en tête que vous êtes, et serez toujours, bien plus que ce que vous produisez.



2 commentaires

  • Stephanie Volpi

    This blog post (assuming it applies to the company for reals) makes me more satisfied with my choice to order a desk from you, and yet more understanding that its taken weeks and hasn’t even shipped yet.

  • MArtine

    C est un message qui nous obligent à penser comment nous voulons que notre avenir soit. Une belle vision d entraide et de partage. Félicitation pour ce témoignage qui nous fait réfléchir.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.

AJOUTER AU PANIER
x